Agenda - Nos activités et comptes-rendus


Sortie mycologique du 26/27 septembre

Tu es novice en mycologie ? Tu n’y connais rien en champignons… Bin, nous non plus du coup ! 

Fallait pas venir pour en apprendre plus sur le sujet ! 

Tu l’as bien compris, c’est véritablement une affaire de spécialiste et de passionnés. Voici donc quelques éléments pour mourir moins bête et meubler notre article : 

Ce qu'on appelle couramment « champignon » n'est en fait que la « fructification » temporaire et visible, le sporophore (autrefois appelé « carpophore »), d'un organisme à caractère plus durable et plus discret, le macromycète, dont la structure habituellement filamenteuse constitue le mycélium, formé de filaments généralement invisibles à l’œil nu lorsqu'ils sont isolés. Le sporophore se présente souvent sous forme d'un pied (le stipe) portant un chapeau. D'autres silhouettes de sporophores sont bien connues : en forme de petits buissons comme les clavaires, de langues sur le tronc des arbres comme les fistulines, de coupes comme les pézizes, de sphères comme les vesses-de-loup, etc.

Sérieusement : Certains ont compté : 19 ans ou 20eme édition ! Tellement de fois cette sortie s‘est déroulée qu’elle est devenue, tout comme la Route des vins, une sortie institutionnelle du Club rassemblant à chaque fois nombre de participants. Trente pour cette dernière mouture composée par Huguette et Kiki qui ont choisi une destination connue à savoir la forêt de Tronçais.

Un itinéraire inédit par contre, pour une pause café à Toulon sur Arroux, où l'on trouve des chiens venus de terres australes, et où l’oracle avait prédit la pluie qui s’est effectivement abattue sur le cortège dés les tenues enfilées et les chevaux lâchés. Après deux heures de routes sympa, c’est l’arrivée au camping de ST BONNET TRONCAIS pour un repas tiré du sac sous des barnums accueillants où nous pouvons manger, boire et rire à l’abri.

Donc la cueillette des champignons étant le but en partie recherché, nous nous mettons à leur recherche… en vain ! En effet, trouver des champignons sur des sols stériles grillés par des mois de sécheresse, n’est pas chose facile. La pluie tardive et froide de la semaine est venue arroser les terres certes, mais les sous-bois demandent encore plus de cette eau bienfaitrice. Et bin, justement dis donc, l’arrosage s’est mis en route dans la nuit, et je crois qu’il est toujours activé à l’heure où tu lis ce résumé.

L’après midi à peine entamé, nous prenons la direction du gite, Le Château du Petit Bois, à COSNE D’ALLIER, déjà loué cinq ans auparavant. Au passage en ville, pleins divers : alcool dans les coffres et essence dans les bécanes, ainsi qu’une panne stupide et vite réparée de la Baime RT. Mais Laurent, t’inquiète pas, ça reste entre nous !


On arrive au moment où toute la philosophie du Carpe Diem moto club se répand dans les échanges, dans les rires et aussi dans les verres : l’Apéro. Deux mots du Président et de l’organisateur parfaitement interrompus dans l’irrespect total mais c’est l’usage et même fortement recommandé à ces moments là.     

Et là, on est partis pour une série de bans bourguignons. Au CARPE, cette année pas de nos ouvreurs habituels, Colette et Jean-Pierre partis pour le Sud-ouest, alors on les appelle et pas qu’une fois, pour qu’ils soient avec nous.

Parties de cartes, whisky, et voilà, la nuit et à nous ! On s’endort dans de beaux draps dans des chambres récemment refaites et très confortables.
Dimanche matin, au levé des couleurs, il manque notre Gérard encore embué de toutes ces émotions.

Pluie et froid ont vite fait de nous réveiller : douche ininterrompue sur la caravane des 7 voitures et 8 motos (l’honneur est sauf !) qui s’ébranle alors jusqu’au Château de Lapalisse. Là, on nous ouvre les portes et une guide captivante au balcon fleuri nous conte l’histoire de la famille de Chabannes de La Palice.  

Reprise un peu dépités des motos délavées pour se rendre au restaurant à 15 mn de là « du côté de chez Sam » où l’attente avant d’être servis est interminable … mais on est dimanche et ça permet de sécher plus longuement, surtout pour Gé Rabbit qui ne passe vraiment plus entre les gouttes tellement l’eau du ciel et celle de Skye l’ont pénétré.

Du coup à peine les derniers cafés bus, vite on se sépare, une seule pensée en tête : oublier cette pluie qui nous oblige à beaucoup de vigilance et enfin rentrer dans nos pénates au sec. Une heure trente plus tard ce fut chose faite pour tous à l'exception de Jérémie encore inexpérimenté sous la pluie et dont la route se poursuit jusque dans son Revermont.

S’il avait plu, les bois auraient été moins secs !

Mais c’est une autre histoire.


Week-end Carpe Diem dans le Gard, 12 au 14 septembre

Sortie Anduze, en avril, puis repoussée en septembre, puis plus rien… ça ce n’était pas possible, pour nous les Pouss, à 6 heures de route du Club de cœur.

Donc en discutant avec l’Ami Phiphi, celui qui a du gout, vous savez celui qui roule en B’Aime…nous avons décidé de lancer ce week-end dans le Gard, près du fameux pont. Au début nous étions 4, ensuite 10 et pour finir 13 aux inscriptions…et au final 12 ! Serge d’Argelès ayant annulé en fin de semaine.

Phiphi, en compagnie de sa charmante Katia, s’est occupé de descendre les nordistes de Villefranche à Vers Pont du Gard, en définissant le parcours qui va bien, en trouvant un super parking pour casser la croûte, sans oublier quelques tours de village… et Les Pouss sont montés en B’Aime et en 125 Shadow à travers la route du Minervois, les Gorges de l’Hérault… A refaire c’est splendide !!!

Vers 17h00, toute l’équipe était réunie, sous 32°C, dans un gîte bien équipé pour 12 couchages, la climatisation, une ancienne cuve à vin comme petite piscine rafraichissante, et de quoi mettre les motos à l’abri, après quelques efforts.

Un petit tour de village rapide, une bière fraiche bien méritée en terrasse du seul café ouvert…mais c’est ensuite que tout se complique…Repas tiré du sac, tout étalé sur la table de ferme de la grande pièce à vivre, charcuterie, cake, quiche, gâteaux apéros…et bien sur quelques produits du terroir pour se désaltérer. Ambiance Carpe Diem jusqu’à 1h00 du matin, et comme d’habitude certains ont parlés chamallow, d’autres ont pleurés de rire, tout ça dans une ambiance plus que conviviale, et d’éclats de rires, à pleurer ! La nuit passée, petit déjeuner assez calme, quelques maux de tête ou d’estomac, va comprendre pourquoi ?

Direction en cortège vers le moulin d’Alphonse Daudet, d’où ses fameuses lettres, une ballade rapide dans les Baux de Provence pour enfin déjeuner à Saint-Rémy de Provence, sur la place principale, à l’ombre des platanes.

Les travailleurs et travailleuses du lundi ont ensuite repris la route pendant que les « rescapés » après une petite sieste à l’ombre et aux bords du Rhône sont rentrés au gîte, pour profiter de la cuve piscine. La soirée, je ne le vous cache pas, a été beaucoup plus calme, et la nuit plus longue.Les nordistes et sudistes se sont séparés le lundi matin, un peu de nostalgie dans les yeux après ce beau week-end de retrouvailles, dans cette période merdique.

Tout le monde est arrivé à beau port, en fin d’après-midi. Merci Carpe Diem et à refaire !!!

Ne changez pas, gardez votre bienveillance, votre sourire et votre plaisir de vivre !

Encore un week-end avec ce club de cœur, ensemble, sans prise de tête, plein de convivialité et d’amitié, bordel que ça fait du bien !!!

Les Phiphi et Les Pouss


WEEK-END DE RENTREE DU 05 ET 06 SEPTEMBRE 2020 : 

CHALLENGE MARCO – SORTIE FILLES

Une rentrée un peu timide avec ce fichu COVID qui nous retient. Nous avons tout de même pu assurer notre concours de boules «CHALLENGE MARCO » avec un petit nombre de participants « 16 » mais comme d’habitude le cœur y était. Tout pour nous faire passer une bonne après-midi sous un beau soleil et une ambiance à l’image de notre club. Après des parties bien disputées nous avons terminé en fin d’après midi avec le verre de l’amitié. Le concours a été remporté par Baptiste, le gendre de Brigitte. Une cuillère de bois attribuée à Brigitte qui avait elle-même décoré celle-ci ;elle devait déjà penser la ramener à la maison en la décorant. Une histoire de famille.

Nous avons enchainé le lendemain pour notre sortie filles. Petit groupe de 12 personnes mais toujours dans la bonne humeur. La chaleur et le soleil n’étaient pas au rendez-vous mais qu’importe, il nous en faut plus pour nous décourager. Après une belle balade le matin a travers nos routes de campagne dans l’Ain (merci à Bernard Gonnet pour le trajet) et un arrêt café à Ambérieu, nous avons fait escale pour le déjeuner au lac de Paladru où nous avons pu reprendre des forces avec comme à l’habitude beaucoup de provisions. Clin d’œil à Colette qui n’était pas là et pourtant nous avons eu droit à son excellente tarte à la tomate et gâteau aux pêches.
Après un repas bien fourni, nous avons repris la route tranquillement pour le retour avec un autre parcours « merci GPS Bernard ». Un petit détour par Pont de Veyle chez Gérard et Brigitte pour un petit rafraichissement bien mérité. Tout le monde est bien rentré.


LES ARTS

Ça y est ! c'est parti ! Marine et Julien se lance dans une belle aventure en reprenant le café bar Les Arts situé sur le quai Lamartine à Mâcon.
Bonne route aux jeunes !


Le Prez est mort ! Vive le Roi !

A peine croyable ! Toute une vie passée à brandir la bannière républicaine et laïque, et voilà que notre Gé national s'expatrie pour adopter une royale attitude ... 
Clin d’œil aux Ladhakis, Argentins et Népalais...

A Nadine V, Gilles B, Jef, Loïs... et Rudyard KIPLING


Rendez-vous au local du vendredi 

Après quelques mois en roue libre, remise des GAAAAZZZZ....

Une dizaine ou plus d'abonnés du comptoir se sont retrouvés pour quelques instants partagés.

On l'attendait depuis longtemps, le coup de sifflet de la reprise des débats, autour d'un verre bien-sûr. Service assuré désormais par Gé Rabbit qui a finalement eu raison de la machine à bière trop longtemps restée inactive. Tireuse dont le débit restait inversement proportionnel à celui des paroles de notre vénérable Président... Au fil de la soirée, les échanges devenaient fleuris et chaleureux, les uns parlant sorties moto, les autres petits-enfants, sans oublier les élections municipales, le COVID et autres préoccupations du moment.


Résumé des dernières sorties

La reprise n'est pas celle que tout motard passionné souhaite mais le groupe revit et roule à nouveau depuis quelques semaines. Les thèmes sont variés, et restent sur nos valeurs d'épicuriens : Route sinueuses, Fromages du jura, Route des vins, Retrouvailles, ... avec toujours la banane sous le casque et les yeux qui brillent.
Bravo aux organisateurs nouveaux et anciens qui œuvrent pour maintenir ces rendez-vous ludiques dans les conditions sanitaires que l'on connait. 
Qui a dit distanciation sociale ?


Route des vins 2020

Et voilà, même mini fut elle, il n’en reste pas moins que 2020 ne sera pas une année blanche. De la bouche de notre président, c’était la 24ème route des vins en 20 ans. Le temps passe vite. 

RV au départ de la maison à Demigny, 16 bêtes sauvages prêtes à en découdre avec le bitume côte d’orien, chevauchées par une adorable bande de furieux prêts à en découdre, eux avec quelques flacons bourguignons.

Nous avons échappé à la pluie toute la journée, Bacchus veillait donc sur nous. 170 kilomètres de plaisir parsemés de belles forêts, de sous-bois, de la nature à perte de vue, de très beaux villages, des lignes droites et heureusement de beaux virages et de sublimes courbes.

 Au départ de Demigny, nous remontons sur Gevrey-Chambertin par la face est du département. Routes secondaires par excellence, Saint Loup Géanges, St Martin en Gatinois,  Corgengoux, Argilly, St Nicolas les Citeaux, Gilly les Citeaux, Gevrey-Chambertin. Ensuite cap à l’ouest.

Route des vaux et direction Pont de Pany et ses virolos, pour emprunter cette si belle vallée de l’Ouche, pour un arrêt casse-croûte mérité et surtout une  dégustation attendue entre canal et Ouche, du bonheur, de la simplicité, de l’amitié tout simplement, mais surtout de la gourmandise…..

Sandwichs et chips agrémentés de Santenay Clos de Malte 2016, Rully 2017, Bouzeron 2017, Pernand Vergelesses Clos de la Croix de Pierre 2012, Beaune 2018, Meursault Chevalières 2016 côté vins blancs, suivis de Bourgogne Pinot noir 2017,Mercurey 2017, Santenay 1er cru  Maladière  2016, Beaune 2012, Volnay 1er Santenots 2013 et enfin Gevrey Chambertin 1er cru Petite Chapelle 2013 pour les rouges, avec comme final,  une bouteille à la chaussette, Syrah du Beaujolais 2018 du Château des Jacques.

 Après ce moment rafraîchissant, départ pour la Bussière sur Ouche, Commarin et son château, avec passage à proximité du lac de Panthier, avant de repartir sur Bligny sur Ouche, et une dernière séance de virolos à gogo pour rentrer sur Beaune.


Grand Colombier

Des pilotes expérimentés, des novices, un ciel azur, un soleil au phénix et nos amis “Perroquet “ et son “ roudoudou” ( voir Jean MI bo gosse...) à l’ accueil toujours aussi convivial...Des virages, une vue du GRAND COLOMBIER à couper le souffle, quelques gravillons de ci de là, un ancien D’jeuns du CARPE DIEM, qui ne l’ai plus vraiment, RIKOU rencontré tout là haut sur la montagne... Des échanges, des palabres, des tranches de vie sans importance mais oh combien source de PLAISIR, ce PLAISIR sans lequel la VIE ne vaudrait pas la peine d’ être vécu. 

 

MERCI à tous les participants, à Sylvie pour son clin d’œil amical au départ, le COVID est toujours là mais on apprend à vivre avec et la CARPE DIEM ATTITUDE chevillée au corps


Vroum et Meuh !

 

Très belle SORTIE en TERRE JURASSIENNE mené de main de maître par notre bô gosse, Jean-Mi, aidé par DAV DUCAT qui connait les moindres virolons, les coins les plus sympas à découvrir de cette superbe région toute proche dans laquelle il a fait une partie de ses études. 

C’est sûr, avec nos deux spécialistes des prises d’angles, les 370 bornes du jour vont laisser des traces mais COMTE, MORBIER, CANCOILLOTTE ET... MACVIN seront là pour nous revigorer.

MERCI à la quinzaine de participants, vieux briscards ou jeunes recrues, l’ambiance a été CARPE DIEM tout le long de cette journée ensoleillée et CHAPEAU à notre Chantal qui a enroulé courbes et virages mieux que pas mal de “bonshommes”...


Morvan

CIEL AZUR, PLEIN SOLEIL, 14 BÉCANES A L'ARRIVÉE ( je sais c’est plus que toléré mais au CARPE DIEM on est des rebelles... des bacs à sable !), HUMOUR AMBIANCE, ROULAGE COOOOOOOOOOOL...

RESPECT A MINIMA, faut être honnête, des gestes barrières mais pas de local, distances recommandées quasiment respectées et surtout, et ça nous a coûté, pas d‘accolades conviviales, ni d'échanges fraternels... Mais tout en pensées ! 

MERCI à Hervé et Nadine, nouvelles recrues à l’initiative de la sortie, à la famille LALLEMENT, anciens CARPE DIEM ( 5 ans de vice présidence pour Jacko quand même...) qui nous ont reçu dans leur “HOME SWEET HOME” pour des agapes en toute sécurité. 

ÉNORMES CLIN D’ŒIL à la quinzaine de passionnés présents et notamment à Jean Pierre, notre “ doyen motard” qui, comme à son habitude a oublié son âge et gardé une énergie revitalisante pour TOUS les présents. 

VIVRE, PROFITER, ÉCHANGER... En essayant de se préserver tout en préservant les autres, le tout dans une AMBIANCE et un ESPRIT CARPE DIEM celui qui dure, perdure, ne protège de RIEN mais qui reste SINCÈRE et HUMBLE.


Vu dans le journal des motards : 

« Assumer sa passion en se protégeant et respectant les autres  »

C’est bien le discours des passionnés du CARPE DIEM MOTO CLUB qui, dès la nouvelle du déconfinement, le 11 mai dernier, ont organisé une sortie afin d’assouvir leurs envies de grands espaces.

Pas question cependant pour le club Bourguignon d’enfreindre la réglementation mise en place pour protéger la population de la pandémie qui touche le pays, les « rebelles des bacs à sable… » Très peu pour eux… Comprenne qui pourra ou… voudra !

Périple en deçà de la limite des 100 kilomètres autorisés en terre MORVANDELLE toute proche, respect de la distanciation sociale au maximum, port de masques lors des arrêts et gestes barrière de rigueur a minima…

Les épicuriens motorisés, même déçus par les annulations répétées de TOUS leurs périples lointains à venir, y compris cette MONGOLIE tant désirée qui devra attendre l’été 2021, n’ont pas cherché à jouer avec le feu.

Comme dans chaque association, certains membres où des personnes de leur famille ont été les victimes du COVID 19, certains étant même encore en réanimation et la SANTÉ de tout un chacun reste beaucoup plus importante que toutes les balades motorisées du monde.

L’IMAGE DE MARQUE DE LA GENTE MOTARDE, parfois si décriée, a toujours été fondamentale pour les amateurs des « instants présents » et dans cette période anxiogène, TOUT le monde doit se sentir concerné et se montrer RESPONSABLE.


Pour lire les comptes rendus 2019, regarde dans le rétroviseur ici !


ASSEMBLEE GENERALE 2020

Voilà, une de plus, dira-t-on. Ça fait tout de même 20 ans ! Une assemblée générale forte de 70 membres de cette grande famille. Certes, tous ne sont pas là, et parmi ceux-ci, trop le seront malheureusement à tout jamais. Mais on ne les nommera jamais absents ; on les baptisera "invisibles" car ils sont tous bien présents et pour toujours dans nos cœurs.
C'est ce que rappelle notre cher Président, réréréréré....élu, dans son allocution sur le sens de la vie du club, toujours en associant la gravité des épreuves traversées, et la dérision qu'il faut accorder aux événements de nos vies motardes. Un diplôme d'honneur s'impose malgré tout pour chacun des acteurs de ces moments choisis...
La soirée de retrouvailles se poursuit autour d'un repas bien préparé par Titi, arrosé comme il se doit, pour finir au bout de la nuit avec des étoiles dans les yeux, et du baume au cœur. 

Rendez-vous maintenant sur les routes : la saison est lancée.

Gaaazzzz !!

Les élections 2020 ont confirmé l'équipe sortante aux postes occupés en 2019.
Tous ces bénévoles travailleront donc pour maintenir le cap tracé depuis 20 ans. Merci pour ton soutien ne serait-ce qu'en leur témoignant le respect qu'ils méritent pour cela.