L'humain avant tout

Le choix du nom de l'association évoque déjà à lui seul la philosophie des créateurs. Depuis bientôt 20 ans, rien n'a vraiment changé : Peu importe l'origine social, le type de moto, pourvu que l'on échange, que l'on prenne le temps pour soi comme pour autrui au cours de voyages, de casse-croutes ou de simples soirées entre gens qui se respectent et se tolèrent. Bien entendu, la gouaille du motard refait vite surface mais c'est pour gentiment s'écharper sur qui a la plus grosse (moto), italienne ou japonaise, allemande ou anglaise !!!

Chacun y trouve son bonheur : du père tranquille qui vient chercher un peu de chaleur dans le groupe, au baroudeur bien typé qui n'hésitera pas à s’engager dans une aventure loin de nos terres mâconnaises. 

Hommes et femmes, d'ailleurs pas tous motards pratiquants mais assurément passionnés, forment au fil du temps une véritable FAMILLE.

 

"Il meurt lentement
Celui qui ne voyage pas,
Celui qui ne lit pas,
Celui qui n'écoute pas de musique,
Celui qui ne sait pas trouver grâce à ses yeux.

Il meurt lentement

Celui qui détruit son amour-propre, celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement

Celui qui devient esclave de l'habitude
Refaisant tous les jours les mêmes chemins,
Celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur de ses vêtements,
Ou qui ne parle jamais à un inconnu.

Il meurt lentement

Celui qui évite la passion
Et son tourbillon d'émotions
Celles qui redonnent la lumière dans les yeux
Et réparent les cœurs blessés.

Il meurt lentement
Celui qui ne change pas de cap
Lorsqu'il est malheureux
Au travail ou en amour,
Celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves,
Celui qui, pas une seule fois dans sa vie, n'a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !
Agis tout de suite !
Ne te laisses pas mourir lentement !
Ne te prives pas d'être heureux !"

Pablo Neruda

 

L'aventure débute en 2001